Dans la maintenance, il est commun de distinguer ces trois typologies : préventive, corrective, et évolutive. En fonction de votre site WordPress et de son état, ces trois types peuvent vous être bénéfiques. En effet une maintenance effectuée à des intervalles réguliers permet de réduire la probabilité de défaillance ou de dégradation de votre site.

Si l’on s’appuie sur la loi de Murphy : « tout ce qui est susceptible de mal tourner tournera nécessairement mal ». La maintenance dite préventive est ainsi le point de départ essentiel de toute politique de maintenance.

Sur WordPress comme sur n’importe quel CMS ou logiciel open-source, votre site est exposé à des failles de sécurité. Votre installation doit être constamment mise à jour et sauvegardée pour prévenir au maximum l’intégrité du site de tout dysfonctionnement à venir. C’est pour cette raison que nous proposons à nos clients notre offre de maintenance.

Afin de vous permettre de mieux appréhender la maintenance, voici ses différentes typologies adaptées à WordPress et son fonctionnement.

La maintenance préventive

C’est la maintenance exécutée à des intervalles prédéterminés ou selon des critères prescrits et destinée à réduire la probabilité de défaillance ou la dégradation du fonctionnement d’un bien.

Sur WordPress comme sur d’autres CMS, la maintenance préventive concerne tout spécialement les mises à jour de l’installation.

Voici les éléments concernés par les mises à jour.

Le coeur (ou core) WordPress

Le noyau du CMS. Environ une mise à jour mineure par mois et 2 à 3 mises à jour majeures par an.

Les extensions (ou plugins)

Il s’agit de l’applicatif ajouté au cœur WordPress afin d’étendre les possibilités techniques du CMS.  Les extensions peuvent être gratuites (diffusées via le répertoire WordPress.org) ou premium/payantes et diffusées via des places de marché ou via le site internet de leur éditeur.

Le thème

Il s’agit de l’applicatif chargé de gérer le rendu visuel de votre site pour vos visiteurs. Les thèmes peuvent être gratuits (diffusés via le répertoire WordPress.org) ou premium/payants et diffusés via des places de marché ou via le site internet de leur éditeur.
S’il s’agit d’un thème sur mesure, il n’y a pas de mises à jour à prévoir mais plutôt des corrections et évolutions en fonction des autres éléments mis à jour (Core et Plugins) et du traitement de vos demandes d’évolutions.

Les traductions

Tout comme le reste de l’écosystème, sa traduction en français évolue. De nouvelles mises à jour sont donc régulièrement proposées suite à la mise à jour du cœur ou d’un ou plusieurs plugins et thèmes.

En plus de réaliser ces mises à jour, l’activité de maintenance préventive comprend également la mise en place d’une politique de sauvegarde. Il est important de sauvegarder à intervalle régulier vos installations et surtout de s’assurer de disposer de sauvegardes incrémentales, c’est à dire qu’une nouvelle sauvegarde n’écrase pas les précédentes.

En effet, lorsqu’un hacker obtient un accès à votre installation, il ne réalise jamais une action malveillante immédiatement. Il préférera attendre quelques semaines afin que vos sauvegardes soient également vérolées.

La maintenance corrective

C’est la maintenance exécutée après détection d’une panne et destinée à remettre un bien dans un état dans lequel il peut accomplir une fonction requise.

Il s’agit tout simplement de la maintenance ayant pour objet de réparer une fonctionnalité cassée suite :

Quand une politique de maintenance préventive efficace est en place, on évite généralement une grande partie des problèmes entraînant ce type d’interventions.

La maintenance évolutive

C’est l’action de maintenance ayant pour objectif de faire évoluer l’applicatif, généralement pour modifier son comportement ou proposer de nouvelles fonctionnalités.

Il s’agit tout simplement des évolutions non prévues dans le cadre de la mise en place du site. Un site est bien évidemment un applicatif vivant, et des évolutions sont toujours à envisager et planifier.

Ça peut concerner tout ce qui n’était pas prévu au départ –les évolutions donc– mais aussi des lots planifiés en amont de la livraison, comme fonctionnalités « plus-plus » que l’on gardera pour plus tard.

Attention cependant à bien séparer les types d’évolutions : on ne construit pas la V2 d’un projet web sur la base d’un forfait de maintenance, sinon, on se situe plutôt dans le cadre d’une refonte.