Comment WordPress est devenu un CMS solide et incontournable {partie 1}

Par Emilie LEBRUN20 mars 2012

Animés par la volonté de démontrer que WordPress, trop souvent vu comme étant un simple système de blog”, est un véritable CMS solide et complet, nous avons réalisé une série d’interview d’intervenants ayant travaillé sur des projets WordPress conséquents.

 

Voici pour commencer l’interview de Benjamin LUPU, directeur des produits numériques pour le Groupe Moniteur, qui a participé à la migration du site de la Gazette des communes Lagazette.fr.

 

Bonjour Benjamin, tout d’abord merci d’avoir accepté cette interview.
Pour commencer pouvez-vous vous présenter ?

Je suis un professionnel du web avec un peu plus de 12 ans d’expérience dans la conception et la réalisation de sites et de services web.

Dans la première partie de ma carrière, j’ai occupé une série de postes techniques. Je me suis ensuite dirigé vers les phases amont des projets (stratégie, conception, marketing, design). J’ai pu travailler à l’international, en agence comme au sein de groupes.

Je suis actuellement Directeur internet du pôle Collectivités locales et emploi du Groupe Moniteur. Je m’occupe du développement internet du pôle notamment pour ses titres à destination des fonctionnaires territoriaux, des milieux de la santé et du social et des élus locaux. Je suis également en charge de la conception et les évolutions des sites emploi du Groupe (ex. lagazette.fr, emploipublic.fr).

 

Quand avez-vous découvert et commencé à utiliser WordPress ?
J’ai découvert WordPress en 2008 à l’occasion de la création du site Emploipublic.fr. Ironie de l’histoire, il s’agissait de trouver un outil « sur étagère » pour quelques mois, le temps que les équipes techniques aient le temps d’implémenter un CMS plus complexe que nous utilisions pour nos sites. Comme on peut le voir, le temporaire a tendance à durer.

 

Avez-vous testé d’autres CMS ?
Oui. Comme beaucoup d’autres personnes travaillant depuis longtemps à la conception et la réalisation de sites, j’ai vu naître et grandir le concept de CMS. Au début de ma carrière, j’ai créé mes propres CMS, puis, petit à petit, les solutions devenant plus matures, je me suis aventuré à adopter des solutions du marché (toujours open source). J’ai notamment pu concevoir et réaliser des CMS pour AOL France et Digitas France.

 

Pourquoi finalement avoir choisi celui-là ?
Qu’est-ce qui vous a immédiatement séduit et donné envie d’aller plus loin ?
Ayant passé pas mal de temps à créer des sites de contenus, j’ai eu le temps d’accumuler une sorte de liste des courses fonctionnelles et techniques de mon CMS idéal (ex. back office ergonomique, pas ou peu de contraintes front office, extensibilité simplifiée…). D’une manière plus générale, j’ai tendance à privilégier des solutions efficaces et facilement appréhendables tant d’un point de vue fonctionnel que technique. La première chose qui m’a séduit chez WordPress, ce sont les principes qui se cachent sous cette solution : séparation claire entre le front et le back office, les extensions et le noyau, très peu de contraintes en front office (on pourrait même dire un concept particulièrement original de front office), un modèle d’extensions très séduisant (les fameux hooks), un back office ergonomique, logique et facilement personnalisable. Ensuite la bonne surprise, c’est la rapidité de prise en main de la solution (côté contributeurs comme côté développeurs). Cela permet notamment des coûts de développement raisonnables et une appropriation de la part des utilisateurs.

 

Avec le recul des années, quels sont les points positifs et négatifs de ce cms ?
Les principaux points positifs sont une satisfaction totale des différents acteurs qui travaillent réellement ensemble tout au long du projet.
Deuxièmement une maitrise des budgets ce qui n’est pas gagné dans les projets IT, j’ai pu en faire le constat tout au long de ma carrière.
Enfin, un CMS réellement orienté besoins utilisateurs et adaptés aux différents usages : site corporate, site évènementiel, communautés et réseau social

Pour ce qui est des limites, la nécessité de développer des plugins propres au projet par exemple pour la gestion des contenus « froids » dans la mesure ou WordPress n’a initialement pas été conçu pour ça.

 

Est-ce vous qui avez « recommandé» WordPress  au sein du groupe ou vous était-il imposé ?
J’ai recommandé WordPress et j’essaie de convaincre que c’est une solution compatible et adapté à l’entreprise mais c’est un combat de longue haleine.  « C’est un peu l’histoire de PHP et de l’Open source avec l’entreprise », PHP a tout d’abord été beaucoup critiqué avant d’être adopté presque par défaut  pour les projets web. Pour PHP comme pour WordPress, c’est le retour sur investissement qui a force de loi et casse quelque idées toutes faites en matière de technologie. C’est un peu le bon sens au pouvoir.

 

Avez-vous procédé comme pour un « site classique » ou la gestion de projet a été « repensée » pour WordPress ?
WordPress permet une plus grande flexibilité en termes de gestion de projet car les différents niveaux de production sont plus autonomes car moins dépend les uns des autres (ex. développeurs frontend et backend)Paradoxalement cela permet une plus grande cohésion et participation des différents acteurs à chaque niveau de production.
Il a tout de même fallu que tous les acteurs en charge de la conception et de la réalisation apprennent la langue WordPress.

 

Avez-vous pour le site du Moniteur ou pour le site de la Gazette des communes été confronté à des limites ou a des contraintes ?
Comme évoqué plus tôt la principale limite a été au niveau de la gestion des contenus froids, les fiches pratiques en particulier car la gestion de l’arborescence de ces contenus n’est pas simple, WordPress ayant été pensé pour la gestion des contenus chauds initialement.
Nous sommes d‘ailleurs en train de travailler sur un plugin permettant de gérer ce type de contenus, c’est là aussi la force de ce CMS : sa vaste communauté. Lorsqu’une carence est révélée, il y a très vite des plugin qui sont développés par la communauté pour y remédier.
Autre sujet important, il faut se mettre en capacité de mettre à jour WordPress très régulièrement. C’est souvent plus un problème organisationnel que technique. Mais les bénéfices sont incontestables (sécurité mais surtout nouvelles fonctionnalités).
On entend souvent que WordPress a des problèmes de sécurité et de performance. De mon expérience, pas plus que d’autres solutions. Adopter WordPress ne vous dispense en rien des bonnes pratiques, parfois évidentes, du développement web !

 

Revenons sur votre intervention au Wordcamp WordPress.
Est ce vous qui avez souhaité participé ou vous a t’on sollicité ?

J’ai été sollicité pour évoquer la construction de sites de presse avec WordPress, l’occasion aussi d’évoquer l’intérêt de WP pour l’entreprise.

 

Quel bilan en tirez-vous ?
Je suis ravi de voir que la communauté grandit en France et que ce type d’événement qui étaient confidentiels et amateurs sous la forme de Barcamp auparavant se transforment en événements professionnels. Cela n’est toutefois que le début et la fréquentation reste limitée mais j’ai bon espoir de voir les prochains évènements de ce type rencontrer un plus grand succès.
Quels conseils donneriez-vous aux entreprises qui souhaitent migrer vers WordPress ?

WordPress n’est qu’un CMS. Il ne vous dispense pas de bonnes pratiques (techniques mais aussi fonctionnelles, marketing et éditoriales). Et ce d’autant plus que cette solution ne vous contraint pas en la matière. Prenez le temps de comprendre la logique de WordPress (le back office, les thèmes, les plugins…). Bien évidemment un CMS, ce n’est pas que de la technique, donc n’hésitez pas à inclure les contributeurs. Laissez-les joue, faites-leur confiance. Côté technique, pas de préjugés, WordPress n’est pas un jouet, c’est un CMS professionnel qui demande qu’on le connaisse très bien. Renseignez-vous sur comment l’utiliser de manière pro (ex. déploiement avec Capistrano, utilisation de CDN, respect des contraintes SEO etc.). Soyez très attentif à la sélection des plugins et n’hésitez pas à en développer. Vous verrez WordPress rend créatif ! Enfin, n’hésitez pas à déployer WordPress petit à petit (par itérations pour découvrir en douceur tout le panel de ce que propose cette solution).

 

Merci Benjamin !

Emilie LEBRUN

Auteur Emilie LEBRUN

Dirigeante fondatrice de l'agence Whodunit

Tous les articles de Emilie LEBRUN

Join the discussion Un commentaire

  • Merci Émilie pour cette opportunité. J’en profite pour signaler que mon retour d’expérience présenté au Wordcamp 2011 est disponible en ligne : http://www.slideshare.net/blupu/construire-un-site-de-presse-avec-wordpress. Je dénonce aussi mes petits camarades du Groupe Moniteur qui ont réalisé avec brio la migration WordPress du site Lemoniteur.fr avec des gains de performance tels que l’audience a bondi à 5 000 000 de pages vues par mois (contre 3 avant) ! (Ah bonnes pratiques, tenacité et travail d’équipe quand vous nous tenez :)).

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.